Macarons, biscuits et petits fours

Macarons aux Bastogne

Depuis les fêtes de Noël, mon chéri et moi on a envie de se refaire des macarons. Et oui, on les fait à deux depuis notre cours à l’Atelier des Chefs ! Cette fois on a fait des macarons aux Bastogne : les coques façon Helen de Tartelette, un de mes blogs adorés et la crème façon Micky de Au jardin des délices.

Macarons aux Bastogne

Private joke pour mon prof de sciences : j’ai mon petit thermomètre pour mesurer 118°C et contrôler le changement d’état de mon sucre, qui est caractérisé par la coexistence et la transition entre deux états, la réversibilité… oups, je déraille ! Bon, cette fois je fais de la meringue française, donc les expérimentations, ça sera pour la prochaine fois !

Ingrédients :

La crème de Bastogne

125 g de beurre
120 g de lait concentré sucré
200 g de Bastogne
1 feuille de gélatine
2 càc de jus de citron
1 càs d’huile de tournesol

Les coques

90 g de blancs d’œufs
30 g de sucre en poudre
200 g de sucre glace
110 g de poudre d’amandes

Préparation :

La pâte de Bastogne

Commencez par faire tremper la feuille de gélatine dans de l’eau froide pendant 10 minutes. Pendant ce temps, brisez les biscuits à coups de rouleau à pâtisserie.

Faites ensuite fondre le beurre coupé en petits morceaux au micro-ondes puis ajoutez le lait concentré, les Bastogne et l’huile.

Mixez le tout. Faites chauffer le jus de citron, ajoutez la gélatine et incorporez à la pâte de Bastogne. Mixez jusqu’à obtention d’une pâte bien lisse.

Et voilà, elle est prête !

Les coques

Préchauffez le four à 150°C.

Commencez par mixer ensemble la poudre d’amandes et le sucre glace puis tamisez au dessus d’une feuille de papier sulfurisé. Montez les blancs d’œufs en neige : quand les blancs commencent à prendre (que le fouet laisse des traces dans les blancs), ajoutez tout d’abord 1 càs de sucre puis tout le reste en fouettant à pleine vitesse.

Incorporez maintenant le mélange tamisé aux blancs d’œufs puis mélangez délicatement à l’aide d’une maryse : c’est le macaronnage ! Vous devez soulever délicatement la préparation puis l’aplatir un peu jusqu’à ce que ça fasse un ruban.

Préparez votre poche à douilles : insérez la douille dans la poche puis tournez la poche juste au dessus de la douille et attachez avec une pince à linge (ça c’est un truc pour les débutantes de poche à douille comme moi). Prenez la poche dans votre main gauche et retournez les bords par-dessus votre main. Avec votre main droite, remplissez la poche puis coupez le bout.

Maintenant que votre poche est pleine, mettez-la à la verticale, la poche en l’air, et pressez la poche pour que la pâte soit prête à sortir : ça y est, vous pouvez commencez à dresser les coques sur une plaque de cuisson en silicone ou du papier sulfurisé. La poche perpendiculaire à la plaque, la douille la touche presque. Pressez la poche jusqu’à obtenir la taille de macarons désirée puis relâchez la pression et donnez un coup de poignet pour passer au macarons suivant. Pensez à bien espacer les macarons et à les dresser en quinconce pour ne pas qu’ils se touchent.

Tapez la plaque sur une table ou un plan de travail pour faire disparaître les éventuelles bulles puis laisser croûter les macarons au moins 30 minutes avant d’enfourner 20 minutes à 140°C en mode chaleur tournante.

Pour savoir si vos macarons sont cuits : appuyez très légèrement sur les macarons : si ils bougent au dessus de la base, c’est qu’ils ne sont pas encore cuits !

L’assemblage

Garnissez la moitié des coques de pâte de Bastogne et les coller ensuite deux à deux.

Si vous y arrivez, mettez-les au frigo et attendez le lendemain avant de les déguster, ils n’en seront que meilleurs !

Verdict : Les coques sont bien lisses, je suis assez contente ! Le goût est génial même si je ne suis pas satisfaite de la texture de la pâte de Bastogne, beaucoup trop huileuse à mon goût…

A propos de l'auteur

Valérie

Fan absolue de l'automne, je suis la pâtissière derrière I Love Cakes. Mon chien adoré Dexter est toujours dans mes pattes et j'adore ça ! Le blog est le reflet de mon goût pour la gastronomie, les voyages et la photographie.

Laisser un commentaire

11 commentaires